LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
+29 à Paris, la Roca Team frappe très fort !

+29 à Paris, la Roca Team frappe très fort !

Une réaction digne de guerriers, avec l’orgueil du champion en prime. Dans ce match 3 face au Paris Basketball, la Roca Team n’a laissé aucune chance aux pensionnaires d’une Adidas Arena vibrante. Une prestation XXL, au niveau des plus grands matchs d’Euroleague, et l’AS Monaco inflige une très lourde défaite à son adversaire (59-88). Défense, talent, combativité, adresse, collectif : tous les ingrédients étaient là. Désormais, les Roca Boys sont à un match du titre…

LE MATCH

1-1 balle au centre. Paris a récupéré l’avantage du terrain au pied du Rocher en empochant le game 2 de ces Finales 2024 de Betclic Elite (70-77). La Roca Team avait l’opportunité de faire le break, mais elle est passée au travers de son match. Elle a donc une revanche à prendre. Et surtout un titre à défendre. Plus que jamais, les Roca Boys sont en mission back ton back. Et ça passe par au moins remporter une des deux rencontres dans l’Adidas Arena qui sera comble avec ses 8 000 supporters. Une tâche pas évidente, mais les Monégasques l’ont déjà fait par le passé. On pense à l’an dernier et cette victoire lors du match 3 à Tel Aviv face au Maccabi. Ou encore cette année plus fort, lors du game 4 à Istanbul pour ramener à un match 5 en Principauté face au Fenerbahce. Autrement dit, ils savent qu’ils en ont largement les moyens. C’est au pied du mur qu’ils souvent très dangereux.

Un game 3 à 1-1 dans une série, c’est ce qu’on appelle le match charnière. Celui qui permet de faire la bascule dans un affrontement au meilleur des cinq rencontres. Comme l’a dit Matthew Strazel, celui qui l’emportera prendra une option sur le titre et ne sera plus qu’à 40 minutes de devenir champion de France. Ce qui pose les bases de ce duel entre deux formations qui prônent un basket totalement différent, mais qui n’hésitent pas à se rendre coup pour coup. Une fois de plus, la bataille tactique sera primordiale.

John Brown III n’est toujours pas remis de sa blessure aux côtes, et il est difficile d’envisager un retour durant ces finales pour le défenseur ultime de cette équipe. Quant à Donatas Motiejunas, il est de retour dans le groupe, lui qui était touché au péroné depuis le game 1 contre Bourg. Un atout de poids pour Sasa Obradovic. Ce dernier décide d’aligner dans son cinq de départ Mike James, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara autour d’une même raquette Jaron Blossomgame-Mam Jaiteh. Quant à Tuomas Iisalo, il ne change rien avec T.J. Shorts, Herrera, Jantunen, Ward et Kratzer.

D’entrée de jeu, il y a de l’électricité dans l’air à l’Adidas Arena ! Alors que Jordan Loyd a marqué le premier panier de la rencontre, ça chauffe entre Mam Jaiteh et Kratzer, à la lutte au sol. Dans la foulée, c’est Mike James qui vient ajouter au scoring monégasque, pour lancer la Roca Team dans ce match 3 des Finales (0-4). Epine dans le pied de l’ASM, la deuxième faute allouée à Mike James après moins de 3 minutes de jeu… C’est au rebond offensif que les Monégasques prennent des options, avec l’activité de Mam Jaiteh qui prend la gonfle plus haut que tout le monde, et rentre ses lancers (7-6).

La défense monégasque est au rendez-vous, à l’image des deux possessions très bien gérées, conclue par des contres de Mam Jaiteh et Donta Hall ! En transition, Jaron Blossomgame finit au cercle, et Jordan Loyd nous offre une petite merveille de reverse lay-up en déséquilibre (8-10). Offensivement, Elie Okobo monte en régime, avec deux shoots très difficiles qui connectent et permettent à l’ASM de prendre un premier écart. Au talent et en force à l’intérieur, Alpha Diallo trouve la faille avec un hook shot bien calibré, pour pousser Paris à prendre un temps-mort (11-18) !

Dans la foulée, les Monégasques assènent un enchaînement d’adresse longue distance synonyme de coup de massue sur la tête du Paris Basket ! D’abord avec Elie Okobo, sur le nez de son défenseur, puis Alpha Diallo sur un service de Matthew Strazel, qui va ensuite lui-même trouver le tir à 3-points avec la faute au buzzer ! Avec le lancer, ça donne une possession à quatre points pour Monaco, qui livre là une entame définitivement digne des Finales de Betclic Elite, avec une défense et une adresse des très, très grands soirs (14-28).

La Roca Team continue sur son rythme tambour battant dans le deuxième quart-temps. Toujours avec du show évidemment, pour le plus grand plaisir des supporters de la Principauté présents à l’Adidas Arena. Donta Hall s’envole de nouveau et vient fracasser le cercle sur la claquette ! Tout seul devant en transition, Petr Cornélie n’est pas non plus tendre avec l’arceau (18-35).

Défensivement, l’ASM arrive à stopper les velléités parisiennes, forcés à l’exploit pour trouver du scoring. Alors qu’on est en toute fin de saison, certains n’ont toujours pas compris la leçon : si on laisse trop d’espace à Mike James : sanction ! Nouvelle bombe à longue distance pour Monaco (21-38). Au shoot, Jordan Loyd à mi-distance et capitaine Yakuba Ouattara à trois-points ajoutent encore à l’adresse formidable des Roca Boys, pour limiter le retour parisien (31-43). 

Alors que Jaron Blossomgame écope d’une faute antisportive, Sasa Obradovic tente ensuite des challenges, sans succès. En hyperextension au rebond offensif, Mike James parvient à remettre dans le mille, et Mam Jaiteh ajoute aux lancers. Une première mi-temps de très bonne facture pour les champions en titre ! Avec onze points d’avance, les Roca Boys répondent idéalement au match 2 décevant de jeudi dernier (33-46). 

Au retour des vestiaires, comme on pouvait s’y attendre, les Parisiens reviennent boostés. Pour calmer les ardeurs, rien de mieux qu’une bombe à 3-points de Jordan Loyd (35-49). La défense monégasque est impressionnante, ne laissant que des miettes au club de la capitale face à une raquette verrouillée. Mam Jaiteh vient à la rencontre de Jantunen et assène le contre. Dans la foulée, Mike James décroche les trois lancers sur une faute au-delà de la ligne à 3-points (37-51) !

Les gâchettes de l’ASM n’ont pas fini de faire mouche : Jordan Loyd d’abord et Mike James encore, deux flèches qui donnent désormais 18 points d’avance à Monaco, au cœur de ce troisième quart-temps (39-57) ! Toujours aussi étouffante, la défense des hommes de Sasa Obradovic fait dérailler la machine parisienne, sans solutions face aux barbelés monégasques. Encore une fois, Donta Hall explose tout avec un claquette-dunk surhumain. Matthew Strazel ajoute aux lancers pour finir ce 3e quart… C’était sans compter sur Elie Okobo pour envoyer un ultime missile à deux mètres derrière la ligne à 3-points !! De quoi aborder le dernier quart-temps avec style, et une large avance (45-64).

Une vingtaine de points d’avance, un total que les Roca Boys veulent conserver. Et c’est très bien parti avec de nouveaux lancers de Matthew Strazel et une banderille d’Alpha Diallo au buzzer des 24 secondes ! Même détermination pour Monaco en cette fin de rencontre, à l’image d’un Donta Hall qui claque un nouveau dunk au rebond. Dans la foulée, Elie Okobo vient de nouveau connecter le 3-points, et Paris ne s’en relèvera pas (51-78).

La fin du match est anecdotique d’un point de vue comptable, la victoire monégasque ne fait plus aucun doute, Elie Okobo continue de s’amuser, avec le dunk et la bombinette de loin. A l’arrivée, l’écart est de +29 en faveur de la Roca Team. Rendez-vous mercredi (21h) dans la capitale, l’AS Monaco est désormais à 40 minutes d’un back-to-back !

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « C’était un tout autre visage. On a vu ce que Monaco devait faire. Les gars se sont mis en mode Euroleague. Aujourd’hui nous avons joué de manière fantastique. C’était un effort collectif et ça fait vraiment plaisir à voir. Je voulais que les joueurs se révoltent et il y a eu ce sentiment-là dès le début de la rencontre, avec beaucoup d’agressivité et de la dureté. Nous avons été très bons. Tous les joueurs ont partagé la balle et le résultat est là. »

Mam Jaiteh (intérieur de la Roca Team) : « C’était important pour nous de montrer qu’on est là et qu’on réagit. On s’est mis dans la peau d’un outsider, on ne s’est pas vu beaux. Dès les premières minutes, on a mis une énorme intensité. Il y avait cette volonté d’être très physique et de leur faire mal. On sait que Paris a cette capacité à enchaîner et jouer, peu importe le score. On a fait les efforts collectifs pour les laisser à distance. Nous sommes restés solidaires. C’est une victoire collective, tout le monde a contribué. On a joué comme on se devait de le faire. C’est une victoire mais il fait très vite récupérer maintenant pour répéter ce genre de performance »

Elie Okobo (meneur de la Roca Team) : « On a mis une grosse intensité défensive ce qui a fait qu’on a mis des paniers faciles en attaque. Ça a mis tout le monde en confiance et c’est vraiment une très bonne chose. Il y a beaucoup de mots forts pour qu’on se remobilise. On a tous pris conscience de l’échec de ce match 2. On a arrivé à Paris en étant déterminé. Tout le monde était concerné par son rôle. On a joué dur, plus longtemps et avec de la régularité. On a montré notre vrai visage. »

LA FICHE TECHNIQUE

À Paris, Adidas Arena, l’AS Monaco bat le Paris Basketball 88-59 (28-14, 18-21, 18-10, 24-14).

Paris : 20 tirs sur 60 (6/31 à 3-pts), 13 LF sur 20, 30 rebonds (Ward 6), 14 passes décisives (Hifi 4), 6 interceptions, 11 balles perdues.
La marque : Hifi 15, Simon 10, Shorts 9, Ward 8, Kessens 6, Kratzer 4, Jantunen 4, Herrera 3, Sharhvin, Sy, Denis, Ngouama.

Monaco : 29 tirs sur 61 (13/29 à 3-pts), 17 LF sur 27, 47 rebonds (Hall 8), 20 passes décisives (Okobo 5), 6 interceptions, 13 balles perdues.
La marque : Okobo 20, James 14, Loyd 12, Diallo 12, Strazel 11, Hall 6, Jaiteh 6, Ouattara 3, Blossomgame 2, Cornélie 2.