LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
Paris l'emporte, le suspense est relancé

Paris l'emporte, le suspense est relancé

Dans un match des plus âpres, la Roca Team s’est inclinée à la maison à Gaston Médecin face au Paris Basket dans ce game 2 des finales de Betclic Elite (70-77). Malgré un début de match difficile, les Roca Boys étaient pourtant bien revenus dans la rencontre, allant jusqu’à mener dans le troisième quart-temps. Mais les Monégasques n’ont finalement pas réussi à faire enrayer la machine parisienne. Nos Roca Boys auront l’occasion de reprendre l’avantage du terrain dès ce dimanche (18h30) à l’Adidas Arena.

LE MATCH 

C’est l’heure du game 2 de ces grandes finales 2024 de Betclic Elite. Lors de l’opus initial, la Roca Team a pleinement dominé le Paris Basketball dans le sillage d’un Mike James tout simplement ahurissant (31 points dont 21 lors du premier acte, gratifiant Gaston-Médecin d’un panier de son propre camp au buzzer). L’heure est à la confirmation pour les Roca Boys. Mais attention, les Parisiens sont revanchards et voudront se remettre d’aplomb dans cette série. 

Les hommes de la capitale ont mieux terminé le match 1, avec un dernier quart-temps durant lequel ils se sont réveillés, en revenant notamment à 9 points au tableau d’affichage. Mais sans jamais réellement inquiéter Monaco. Yakuba Ouattara et ses coéquipiers ont ce soir une balle de break. Une victoire leur permettrait de faire un grand pas vers le titre, puisque cela signifierait que la Roca Team pourrait mener 2-0 lors de ces finales, avant de se rendre à Paris. Dans le cas contraire, tout serait pleinement relancé, avec un suspense total au moment de retrouver la sublime et flambante Adidas Arena. 

Sasa Obradovic ne change rien en ce qui concerne son groupe. Il doit bien évidemment toujours faire sans John Brown III et Donatas Motiejunas, toujours indisponibles et insuffisamment remis de leurs blessures. Le cinq de départ de l’entraîneur monégasque est composé de Matthew Strazel, Mike James, Alpha Diallo, Jaron Blossomgame et Mam Jaiteh. Pour Tuomas Iisalo, le choix est fait de débuter avec les cinq mêmes également. À savoir T.J. Shorts, Herrera, Jantunen, Ward et Kratzer.

Tout démarre déjà très fort à Gaston-Médecin avec une flèche de Tyson Ward après 12 secondes de jeu. Les Roca Boys défendent dur, à l’image du contre de Jaiteh sur Simon, mais sur la possession suivante, Hifi permet au Paris Basket de faire un premier écart (0-6). Tyson Ward vient jouer le post-up face à Mike James dans la raquette. Un duel déséquilibré qui donne deux points de plus aux Parisiens, Sasa Obradovic demande le temps-mort (1-10).

La Roca Team est maladroite mais Paris Basket est déjà dans la pénalité alors qu’il ne reste plus de quatre minutes à jouer dans le premier quart-temps. Monaco enchaine les passages sur la ligne mais avec une adresse qui n’est pas au rendez-vous (9 lancers francs ratés dans le 1er quart-temps). C’est Yakuba Ouattara qui inscrit le premier panier monégasque dans le jeu après une belle bataille au rebond offensif (8-18). Le premier quart-temps se conclut sur le score de 25-11 pour les joueurs de la capitale.

D’entrée, la Roca Team montre qu’elle veut changer les choses ! Petr Cornelie vient claquer un énorme dunk qui fait se lever tout Gaston-Médecin, puis Donta Hall fait lui aussi parler sa puissance avec un and-one (16-25). Cette Roca Team n’est plus la même qu’en début de match. Jordan Loyd vient planter une flèche derrière la ligne pour enflammer la salle Gaston-Médecin (18-28).

Les Roca Boys retrouvent de la réussite et rattrapent petit à petit leur retard. Alpha Diallo trouve la cible derrière la ligne et ramène les siens à six unités du Paris Basket (25-31). Gaston-Médecin exulte, la Roca Team est bien de retour ! Petr Cornelie feinte à deux reprises avant de scorer avec la planche, Monaco n’est plus qu’à une possession (29-31). Mike James vient conclure cette fin de première mi-temps avec un joli numéro achevé avec un jump shot depuis la ligne des lancers (36-38). Malgré un début de match poussif, Monaco est complètement revenu dans la rencontre. La seconde période s’annonce des plus intenses.

Dès le retour des vestiaires, Matthew Strazel reprend les hostilités avec un tir primé qui permet à Monaco de passer devant pour la première fois du match (39-38). Les deux équipes se rendent coup pour coup. Paris Basket accélère en l’espace de deux possessions, par Hifi d’abord puis avec Simon (42-49). Coach Obradovic demande le temps-mort pour faire repartir les Roca Boys de l’avant.

La lutte est très intense entre les deux équipes, chaque panier est une guerre de tranchée. Elie Okobo se lève face au panier : ficelle (47-52). Mais TJ Shorts répond dans la foulée, quel match ! La fin du quart-temps fait monter encore plus l’électricité entre les deux équipes avec une charge illégale de Kratzer, avant qu’Okobo vienne conclure la période par un panier sous le cercle (51-55). Deux possessions d’écart à l’entame du dernier quart-temps : cette fin de match va être fascinante !

Jordan Loyd allume la mèche sur un catch-and-shot et la Roca Team revient à une possession (54-57). Sur l’action suivante, Petr Cornelie est maitre dans les airs avec un énorme contre sur Tyson Ward. Mais Paris Basket ne lâche rien, TJ Shorts prends ses responsabilités (54-62). Il ne faut pas laisser Paris démarrer un run, Mike James l’a bien compris. Il envoie une énorme bombe à 3-points avant de servir Petr Cornelie, lui aussi à 3-points (60-62). La salle Gaston-Médecin explose sur ce dernier tir ! Les fans de la Roca Team sont debout et ne s’arrêtent pas de chanter et d’acclamer leurs joueurs pendant le temps-mort de Paris. C’est une nouvelle fois une ambiance des grands soirs à Gaston-Médecin ! 

La fin de match est complètement folle et la Roca Team veut mettre le chaos. Donta Hall règne sur la raquette avant que Strazel fasse parler ses cannes pour prendre tout le monde de vitesse (62-62). Malgré les « défense ! » scandés en cœur par le public monégasque, Paris Basket ne rend pas les armes. TJ Shorts provoque le mismatch face à Cornelie pour redonner de l’air aux siens (62-66).

Au basket, les deux dernières minutes sont celles des grands joueurs, Shorts et Ward le montre mais Okobo puis James font aussi partie de cette trempe (66-70). Il reste moins d’une minute à jouer et Nadir Hifi rentre un tir derrière la ligne en déséquilibre total (66-75). Un tir lunaire qui complique la suite des opérations monégasques. Les Roca Boys auront beau tout donné, les dernières secondes ne changeront rien. Monaco s’incline finalement 70-77 face au Paris Basket. Les Roca Boys auront l’occasion dès dimanche (18h30) de reprendre l’avantage du terrain lors du match 3 de ces finales.

ILS ONT DIT 

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Il faut dire bravo à Paris qui mérite de gagner ce match. Nous ce ne fut pas le cas. Nous n’avons pas mérité ce soir. C’est tout. On ne peut pas espérer en débutant de cette manière, en loupant des lancers de la sorte, en n’étant pas focus comme on a pu le voir. Ça fait plusieurs fois que ça nous arrive. Si on ne se réveille pas en finale, quand est-ce qu’on va le faire ? J’espère que les joueurs feront plus à Paris. Ça se jouera en 5 matchs, c’est tout ce que je peux vous dire. »

Tuomas Iisalo (entraîneur de Paris) : « Bravo à mes joueurs, ils ont fait preuve de solidarité, d’intelligence et de maturité. On avait un plan, et les gars l’ont exécuté à la perfection. On savait ce qu’on est venu chercher, et on l’a fait. Même s’il faut un peu de chance avec Monaco qui a loupé beaucoup de tirs en début de rencontre. Demain on se repose, avant de repartir chez nous pour jouer le titre. C’est une chance. »

Petr Cornelie (ailier-fort de la Roca Team) : « On fait un très mauvais début de match. On concède un écart dans les 5 premières minutes. On revient dans la rencontre donc c’est dommage au final. On essaye de repasser devant mais ça n’a pas suffi. C’est une série, il faut aller chercher ce game 3. Se relâcher comme ça ? C’est un peu l’histoire de notre saison. C’est les playoffs les finales, ça ne doit pas arriver. On doit faire en sorte, ne pas louper tant de lancers-francs, des tirs faciles. C’est un manque de concentration, des erreurs, des choses faciles qu’on ne peut pas se permettre. Pour moi personnellement ? Il y avait besoin de sonner cette révolte, emmener l’équipe vers le haut. Je suis content d’avoir fait un gros match mais ça n’a pas trop de valeur avec la défaite. »

Yakuba Ouattara (capitaine de la Roca Team) : « On a fait un très mauvais début de match, ce qui a donné beaucoup de confiance à Paris. On a raté beaucoup de lancers, beaucoup trop, ce qui nous a aussi rendu le match très dur. Je sais qu’on est capable de gagner à Paris, on l’a déjà fait et on va le refaire ! » 

Nadir Hifi (arrière de Paris) : « C’est une belle performance, c’était mieux que mardi mais on leur a donné beaucoup de choses. Il y a encore des choses à régler au rebond, mais l’essentiel c’était de gagner et de reprendre l’avantage du terrain. Est-ce qu’on a fait le plein de confiance ? Non car on sait comment gagner et on est fier de ça. En termes de scoring, je suis présent mais je vois beaucoup de déchets. J’ai beaucoup joué poste 1, ce que j’ai moins fait cette saison. On est sur le bon chemin, j’espère qu’on va prendre les deux rencontres à la maison. »

LA FICHE TECHNIQUE 

À Monaco, salle Gaston-Médecin, Paris bat l’AS Monaco 77-70 (25-11, 13-25, 17-15, 22-19)

Monaco : 23 tirs sur 55 (7/26 à 3-pts), 17 LF sur 32, 35 rebonds (Hall 7), 11 passes décisives (Okobo 6), 8 interceptions, 11 balles perdues.  
La marque : Okobo 15, Diallo 14, Cornelie 11, James 10, Loyd 6, Strazel 5, Jaiteh 3, Hall 3, Ouattara 2, Blossomgame 1.

Paris : 30 tirs sur 66 (7/24 à 3-pts), 10 LF sur 17, 43 rebonds (Shahrvin 10), 8 passes décisives (Shorts 4), 4 interceptions, 13 balles perdues.  
La marque : Hifi 24, Shorts 21, Simon 14, Ward 11, Herrera 5, Jantunen 2, Shahrvin, Kratzer.