LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
La Roca Team démarre pied au plancher dans ces finales

La Roca Team démarre pied au plancher dans ces finales

La Roca Team a d’emblée envoyé un message au Paris Basketball. Si les hommes de la capitale veulent le titre, il va falloir leur marcher dessus. Et encore plus sur un homme : Mike James ! Le meneur star des Roca Boys a été tout simplement ébouriffant (31 points dont 21 à la pause, 3 passes, 26 d’évaluation). Dans son sillage, le collectif a brillé de mille feux avec une défense hors-norme excepté le relâchement dans le dernier quart-temps, et une supériorité physique dans tous les domaines. Au bout du compte, l’ASM s’impose de 10 points pour prendre ce game 1 dans un Gaston-Médecin en ébullition (90-80). Rendez-vous est pris dans moins de 48 heures maintenant. Soit il s’agira de faire le break pour Monaco au pied du Rocher, soit Paris égalisera et relancera complètement ces finales avant de recevoir à son tour.

LE MATCH

Les Finales de Betclic Elite 2024 sont là. Elles pointent le bout de leur nez pour la seconde année consécutive à Gaston-Médecin pour les deux premières manches. L’an dernier, les hommes de Sasa Obradovic s’étaient imposés face aux Mets 92 de la pépite Victor Wembanyama. Cette fois, c’est une autre formation de la capitale qui débarque sur le Rocher. Le Paris Basketball affronte la Roca Team pour une finale de rêve. Le récent vainqueur de l’Eurocup est venu à bout de l’Asvel en demi-finale au bout d’un thriller en cinq épisodes. Mike James face à T.J Shorts, Elie Okobo face à Nadir Hifi. Des duels XXL auront lieu aux quatre coins du terrain. Le combat des étoiles peut commencer.

Les Roca Boys qui sont venus à bout de coriaces Bressans en demi-finale en quatre manches, ont pu idéalement préparer ce game 1 des finales. Depuis vendredi, ils ont travaillé sous la houlette de Sasa Obradovic, et ont pu observer bien au chaud le game 5 décisif entre Paris et l’Asvel qui s’est décidé dans les derniers instants de la rencontre dimanche soir à l’Adidas Arena. À n’en pas douter que ces finales livreront leur lot d’émotion, de suspense, et de dramaturgie. 

Pour ce premier affrontement en Principauté, Sasa Obradovic doit faire de nouveau avec un effectif diminué dans la peinture. Donatas Motiejunas et John Brown III ne sont pas là, insuffisamment remis de leur blessures, et sont donc en tribunes. De ce fait, le cinq de départ de l’entraîneur monégasque est composé de Matthew Strazel, Mike James, Alpha Diallo, Jaron Blossomgame et Mam Jaiteh. Ce dernier jouera masqué comme lors du dernier match des demies à Bourg. Tuomas Iisalo opte lui pour T.J. Shorts, Herrera, Jantunen, Ward et Kratzer. 

Les premiers points de la rencontre sont inscrits TJ Shorts. Mike James lui répond dès la possession suivante avec un and-one (2-2). Le match dans le match est lancé ! Dans ce début de rencontre, le meneur de la Roca Team veut montrer que c’est lui le patron. Après un tir derrière l'arc, il plante de nouveau en contre-attaque à 3pts (14-9). Déjà 10 points pour MJ, qui cède sa place à Okobo. La Roca Team contient avec efficacité l’attaque parisienne. Elie Okobo dans la peinture se retourne et vient inscrire ses premiers points, lui aussi débute son match avec un grand sérieux (19-13).

Sur un ballon volé à Jordan Loyd, Kratzer inscrit un panier en trois temps sous le cercle (19-15). Coach Obradovic demande le temps-mort pour ne pas voir l’avance monégasque fondre. Son système mis en place fonctionne à merveille : sur une passe de Cornelie, Donta Hall vient claquer un dunk qui fait lever tout Gaston-Médecin (21-15). La défense de la Roca Team est plus agressive et provoque une perte de balle, puis une faute offensive sur l’action parisienne suivante. Monaco veut terminer fort ce QT1 ! TJ Short à mi-distance inscrit le panier juste avant le buzzer. La Roca Team mène 23-18 à la fin du 1er quart-temps où elle a su rendre les Parisiens maladroits, notamment à 3-points (0/6).

Les Roca Boys repartent avec la même envie. Jordan Loyd puis Mike James : les extérieurs Rouge et Blanc enflamment Gaston-Médecin (27-18). Monaco verrouille bien sa raquette, Paris est maladroit, Tuomas Lisalo demande le temps-mort. Mais la Roca Team peut compter plus que jamais sur Mike James. Deux drives en deux possession et Monaco mène de 10 points, une première depuis le début du match (31-21). Alpha Diallo capte le rebond offensif sur l’action suivante avec de conclure avec une claquette (33-21). L’ASM régale, Paris est forcé de prendre un nouveau temps-mort.

La machine monégasque continue d’imposer sa puissance en défense. Le Paris Basket n’arrive pas à trouver de solution. Les contre-attaques s’enchainent, Jordan Loyd depuis la ligne des lancers vient donner douze unités d’avance aux siens (36-24). À 20 secondes de la fin, Monaco pensait conclure la première mi-temps avec une flèche de Strazel, mais c’était sans compter un énième coup de génie de Mike James. Le meilleur joueur actuel d'Europe vient planter un tir de son propre camp au buzzer (46-30). Comme un symbole de la supériorité du meneur dans ce début de match (21 points à 9/13 à la pause). Les Roca Boys rentrent aux vestiaires avec une belle avance.

Il fallait s’attendre à un réveil des Parisiens en seconde mi-temps, il a bien failli avoir lieu. Paris Basket inscrit deux tirs à 3-points consécutifs, alors qu’aucun n’était rentré en première mi-temps (50-36). Mais Monaco ne veut pas perdre son avance et Mike James répond derrière la ligne (55-36).

Bien que Paris soit plus adroit, Monaco poursuit sa marche en avant. Mike James envoie Blossomgame au alley-oop (63-41). Le niveau en attaque est encore monté d’un cran, c’est un véritable festival offensif ! +22, c’est le plus gros écart du match.

Monaco reste patient en attaque, les Monégasques sont en confiance avant chaque tir. Le festival offensif se poursuit à Gaston-Médecin qui explose un peu plus à chaque tir, comme après le tir primé d’Okobo (71-47). Malgré sa large avance, les Roca Boys ne relâchent pas la pression défensive imposée depuis le début du match. À la fin du 3e quart-temps, la Roca Team compte une avance de 20 points, 73-53.

Paris Basket débute les 10 dernières minutes avec deux paniers coup sur coup (73-57). Sasa Obradovic demande le temps-mort après 46 secondes, les Parisiens ne doivent pas reprendre le momentum. Elie Okobo nous offre un magnifique spin move et passe la barre des 10 points ce soir (77-59). Les deux équipes essayent de semer le chaos avec beaucoup de tirs à 3-points tentés en fin de match. Paris grapille du terrain et Sasa Obradovic demande le temps-mort après un tir primé de Nadir Hifi (81-72). Mike James réplique en sortie de temps-mort et rassure les siens (84-72). Les deux dernières minutes sont gérées avec maitrise par les Roca Boys.

Malgré la petite frayeur du fin match, la Roca Team remporte avec brio le premier acte de ces finales de Betclic Elite (90-80). Rendez-vous pour le match 2 à Gaston Médecin ce jeudi, 18h30, pour encourager nos Roca Boys !

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Paris est une équipe qui me rappelle l’Alba Berlin. Je ne sais pas comment ils font à courir de la sorte alors qu’ils ont joué leur game 5 de la demie dimanche. De notre côté, le plus important c’est de gagner. Le game 1 d’une série que ce soit de 1 ou de 20 points, il faut le gagner. C’est primordial. Je ne suis pas préparé à jouer cette finale en trois matchs. Il y a encore beaucoup de rencontres devant nous. Il faudra faire preuve de rigueur, en misant sur la continuité. Mike ? Je l’ai déjà vu plus efficace que ça. Pour moi ce n’est pas inhabituel, je le vois tous les jours à l’entraînement. Il est reposé mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’est pas entraîné pendant deux semaines. »

Tuomas Iisalo (entraîneur de Paris) : « Défensivement, on n’a jamais réussi à les stopper. Ils ont shooté avec confiance, et forcément c’est difficile. On doit impérativement montrer un meilleur visage pour rivaliser. Mike James ? Tout le monde peut voir qu’il est un incroyable joueur, il faut lui donner beaucoup de crédit. C’est aussi un énorme créateur. »

Mike James (meneur de la Roca Team) : « Je suis tout simplement content de la victoire. On a gagné mais on est déjà concentré sur le prochain match. C’est important de gagner toutes les rencontre, on veut absolument conserver notre avantage du terrain. On va maintenant se préparer pour le game 2. C’est important de corriger ce qui n’a pas fonctionné sur la fin. Nous devons garder le même état d’esprit. »

Jaron Blossomgame (ailier-fort de la Roca Team) : « On a dominé le rebond et le contre. Mais lors du game 2, on doit rester concentrés pendant 40 minutes, ce qu’on a pas su faire ce soir. C’est important si on veut conserver l’avantage du terrain. Mike James ? 31 points. Il a été phénoménal une fois de plus. »

Nadir Hifi (arrière de Paris) : « On a des regrets ce soir, on a laissé leur meilleur joueur s’exprimer. Quand ils sont en confiance, c’est difficile des les arrêter. Il va falloir revenir plus forts et plus solidaires. C’est une série, il reste encore du chemin. Le quatrième quart-temps ? On revient mais on ne leur a pas fait peur. Il faut changer cela pour jeudi. »

LA FICHE TECHNIQUE 

À Monaco, salle Gaston Médecin, l’AS Monaco bat Paris 90-80 (23-18, 23-12, 27-23, 17-27)

Monaco : 34 tirs sur 67 (8/24 à 3-pts), 14 LF sur 23, 45 rebonds (Hall 10), 13 passes décisives (Okobo, James, Strazel 3), 4 interceptions, 12 balles perdues.
La marque : James 31, Okobo 15, Blossomgame 13, Diallo 10, Hall 6, Strazel 6, Loyd 3, Ouattara 2, Jaiteh 4, Cornelie.

Paris : 28 tirs sur 70 (5/24 à 3-pts), 19 LF sur 25, 40 rebonds (Shorts 7), 13 passes décisives (Shorts 6), 7 interceptions, 9 balles perdues.
La marque : Hifi 18, Shorts 17, Simon 11, Jantunen 8, Ward 6, Herrera 5, Kessens 4, Kratzer 4, Shahrvin 4, Sy 2, Ngouama 1.