LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
La Roca Team décroche le game 1 face à Bourg

La Roca Team décroche le game 1 face à Bourg

La Roca Team a fait le boulot lors de ce game 1 des demi-finales face à Bourg-en-Bresse. C’est la principale info à retenir. Les hommes de Sasa Obradovic ont pris le meilleur sur leurs adversaires au fil des minutes, et ont fini par s’imposer de 13 points (85-72). La défense asémiste a été au rendez-vous de l’événement. Il faudra rééditer cette performance samedi pour l’acte 2. Toujours à Gaston-Médecin à 19h. La mauvaise nouvelle en revanche provient de la blessure de Donatas Motiejunas, sorti touché à un tendon avant la pause. Espérons que ce ne soit pas trop grave pour notre pivot international lituanien.

LE MATCH 

Les demi-finales de Betclic Elite débarquent ce soir à Gaston-Médecin au pied du Rocher. La première manche pointe le bout de son nez face à Bourg-en-Bresse, avant la seconde qui aura lieu dans 48 heures, toujours à Monaco (samedi à 19h). Yakuba Ouattara et ses coéquipiers ne visent qu’un seul objectif : remporter encore six rencontres pour être de nouveau champion de France, et réaliser le back to back. Ce qui ne sera pas une mince affaire. En face, il y trois équipes aux dents très longues. Aux côtés de Bourg, il y a bien évidemment Paris et l’Asvel qui s’affrontent dans une autre demie qui sent la poudre. 

Sasa Obradovic peut compter sur un groupe qui s’est de nouveau étoffé entre le quart de finale face au Portel et ce game 1 face aux Burgiens. Terry Tarpey est revenu à l’entraînement, tout comme Mike James et John Brown III. Seul Mam Jaiteh est toujours sur le flanc avec son nez fracturé. Un retour avec un masque d’ici plusieurs jours est envisagé. L’entraîneur monégasque fait tout de même sans Mike James et John Brown III, encore ménagés. Terry Tarpey est lui de retour dans le groupe. Le cinq de départ est composé de Matthew Strazel, Jordan Loyd, Alpha Diallo Ouattara, Jaron Blossomgame et Donatas Motiejunas.  

Le début de match n’est pas idéal pour des Roca Boys qui ont du mal à trouver leur rythme offensivement, mais qui compensent par une grosse agressivité défensive. Les deux formations ont du mal à trouver le chemin du cercle. Pour les visiteurs, Lewis s’illustre avec 5 points inscrits, tandis que pour l’ASM c’est Donatas Motiejunas qui surfe sur sa dynamique actuelle. Bourg compte une petite unité d’avance (6-7). 

Il est très difficile de scorer dans ce premier quart-temps avec de nombreuses pertes de balle des deux côtés, et des défenses qui prennent le pas sur les attaques. À ce petit jeu-là, c’est pour le moment les Burgiens qui s’en sortent le mieux grâce à Kokila et Benitez (8-11). Mais Elie Okobo montre à quel point il est précieux en tant que sixième homme, alors que Jaron Blossomgame fait toujours jouer ses qualités athlétiques. La Jeu est dans la pénalité, et Monaco prend les commandes (12-11). Finalement à la fin de ce Q1, les deux formations sont dos à dos (16-16). 

Petr Cornelie commet trois fautes en moins de trois minutes sur le terrain, et doit donc rapidement laisser sa place à Jaron Blossomgame. Un facteur handicapant pour Sasa Obradovic. Les Monégasques ne jouent pas une très bonne partition dans ce premier acte, et force trop souvent. Ils sont à deux points derrière, ce qui ne plaît pas à Sasa Obradovic. L’entraîneur asémsite demande le temps-mort (19-21). 

Les visiteurs excellent sur jeu rapide et font mal aux locaux dans ce secteur. Malgré la puissance de Jaron Blossomgame et Yakuba Ouattara, les hommes de Sasa Obradovic font la course derrière. Le jeu de transition est parfaitement géré par Bourg-en-Bresse qui se régale avec Brown et Salash (23-27). Seule ombre au tableau pour les Burgiens, la sortie de Lewis pour trois fautes, lui aussi. 

Bien que dominée au rebond, la Roca Team reste dedans grâce à un Matthew Strazel qui décide de sonner la révolte. Alors que ses coéquipiers sont menés de 6 points, il adresse un caviar à Jaron Blossomgame sur jeu de transition, avant de provoquer une faute pour inscrire les deux lancers-francs (29-31). 

Sasa Obradovic apporte de la verticalité et de la hauteur en faisant jouer Donatas Motiejunas et Donta Hall ensemble dans la peinture, comme il l’avait déjà fait contre le Fener en Euroleague. Un choix payant, mais surtout un Alpha Diallo qu’on n’avait pas vu depuis le début et qui enfile son costume. Par deux fois, il enfonce la défense bressane, et pousse Frédéric Fauthoux à prendre un second temps-mort alors que l’égalité est parfaite au tableau d’affichage (33-33). 

Donatas Motiejunas refait passer les siens devant avec un seul lancer sur deux inscrit (34-33), tandis que Bourg ne parvient plus à mettre le moindre panier, malgré la présence de Risacher au rebond. Donatas Motiejunas sort sur blessure, et s’est fait mal au tendon. Il rejoint directement les vestiaires. À la pause, Monaco est en tête de trois points à la pause finalement (36-33).

Au retour des vestiaires, Sasa Obradovic doit donc faire sans Donatas Motiejunas. Il revient sur le terrain avec Matthew Strazel, Jordan Loyd, Alpha Diallo, Jaron Blossomgame et Donta Hall. Alpha Diallo débute avec une énorme banderille à trois points, mais Bourg ne se laisse pas faire, et ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Un 9-0 plus tard, et voilà les visiteurs qui reprennent les commandes  grâce à Risacher et Benitez (39-42). 

C’est le moment choisi par les Monégasques pour sonner la révolte. Jordan Loyd s’envole pour faire mouche à trois points, avant que Donta Hall ne monte au contre pour stopper Kokila. Alpha Diallo est au rebond offensif, et la Roca Team a 4 points d’avance (46-42). C’est bien plus rythmé dans ce troisième quart-temps. Matthew Strazel pénètre, et Petr Cornelie dégaine à longue distance (51-45). 

Mais Bourg-en-Bresse est toujours collé aux basques des Monégasques avec le très remuant Kokila dans la peinture (51-48). Tous les acteurs sont bel et bien en mode demi-finale depuis l’entame de ce Q3. Alpha Diallo retrouve sa puissance comme à ses plus belles heures, et Elie Okobo son petit move signature. 9 points d’avance sont pris par les pensionnaires du Rocher (57-48). Le temps-mort est pris par Frédéric Fauthoux. 

Petr Cornelie dégaine à longue distance dans le corner gauche, et fait suite à une perte de balle d’un Isaiah Mike transparent pendant 30 minutes (59-48). Il s’agit du plus gros écart de cette rencontre, mais Bourg réagit comme toujours. Finalement à l’aube des dix dernières minutes, les visiteurs ne sont qu’à 7 points derrière (61-54). Tout reste à faire.

Les Bressans relancent un peu plus le suspense avec Brown et Risacher qui ramènent les leurs à trois points (58-51). Elie Okobo une fois de plus réalise sa petite spéciale, mais Salash est à la réponse. Donta Hall dunke, mais pareil, Risacher s’infiltre et fait du mal à la défense asémiste (66-63). Les 7 dernières minutes promettent de se disputer sous tension.

Elie Okobo est chaud bouillant et régale. Il est d’un niveau international sur ce game 1. Il envoie Jaron Blossomgame au cercle, avant de pénétrer avec une facilité déconcertante. Dans son sillage, les Roca Boys se redonnent une sacrée bouffé d’oxygène (70-63). Alpha Diallo met un seul lancer sur deux et Mike met ses premiers points dans ce match après 35 minutes de jeu (71-65). Fauthoux est expulsé, tandis qu’Elie Oobo poursuit son festival pour donner 10 points d’avance à ses coéquipiers (75-65). Le tournant de cette rencontre donc, puisque les Bressans ne reviendront plus. Les Monégasques ont fait le boulot pour décrocher ce game 1 important à la maison (85-72). Rendez-vous est pris samedi à 19h pour l’acte 2.

ILS ONT DIT 

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Une victoire est une victoire, surtout en play-offs. Ce n’est pas simple avec un effectif réduit comme celui-ci. Mais les joueurs ont fait preuve de caractère pour l’emporter, malgré des rotations assez courtes. Ce n’est jamais simple. On peut toujours espérer mieux dans un match de play-offs. Mais durant le match, les joueurs ont su élever leur niveau au bon moment. Je pense à Petr qui nous a fait beaucoup de bien à des moments clés. En play-offs, toutes les actions ont leur importance. En temps réel, Bourg est une formation qui fait preuve de plus d’adresse. Certainement que le match 2 sera différent samedi. »

Jean-Baptiste Lecrosnier (entraîneur adjoint de Bourg-en-Bresse) : « On a réussi à les déranger un petit peu, mais ce n’était pas suffisant. On ne peut pas se permettre de perdre 18 ballons, c’est beaucoup trop pour espérer mieux. En plus de ça, c’est un soir où l’adresse nous fait défaut. Ca peut arriver, mais on a des regrets quand nous sommes dans le match comme ça. Mais on leur donne beaucoup trop de choses, et c’est une équipe à qui il ne faut absolument rien donner. On se doit d’afficher plus de maîtrise dans le rythme de la rencontre, et bien évidemment faire preuve de plus d’adresse. C’est une série, rien n’est perdu, on continue d’y croire. Ce qui est regrettable, c’est qu’on a l’impression qu’on aurait pu faire mieux ce soir. On avait les moyens de les faire douter un peu par séquence. »

Yakuba Ouattara (capitaine de la Roca Team) : « On a su faire les ajustements qu’il fallait en deuxième mi-temps. On a perdu trop de ballons et concédé de nombreux rebonds offensifs. Mais derrière j’ai aimé l’attitude l’équipe qui a su répondre. Tout le monde défendait, même si en attaque ce n’était pas notre prestation la plus fluide. Défensivement nous n’avons rien lâché, et c’est ce caractère qu’on doit garder jusqu’à la fin de ces play-offs. On doit garder cet état d’esprit, et lâcher les chevaux offensivement. Gérer le secteur intérieur n’a pas été évident, mais les gars ont su s’adapter malgré la configuration un peu atypique. »

Axel Julien (meneur de Bourg-en-Bresse) : « On a bien joué pendant 25 minutes, mais eux par leur défense et leur intensité, ils ont su nous faire déjouer pour créer un petit écart au scoring. C’est le genre d’équipe quand elle prend confiance, ça devient compliqué. Ils ont retrouvé leur rythme, et nous on a eu du mal en revanche. Monaco a joué à son niveau en fin de match, et nous durant toute la rencontre, on s’est un peu cherché. Nous n’avons pas fait la prestations que nous voulions réaliser. On va essayer de changer ça, s’adapter demain, pour revenir avec d’autres intentions. Il y a des regrets sur ce game 1. Si on joue comme on sait le faire, on peut espérer pour la deuxième rencontre. »

LA FICHE TECHNIQUE 

À Monaco, salle Gaston-Médecin, l’AS Monaco bat Bourg-en-Bresse 85-72 (16-16, 20-17, 25-21, 24-18)

Monaco : 30 tirs sur 54 (7/16 à 3-pts), 18 LF sur 23, 28 rebonds (Cornelie-Hall 6), 15 passes décisives (Okobo 6), 8 interceptions, 15 balles perdues.
La marque : Okobo 20, Strazel 14, Diallo 12, Blossomgame 12, Cornelie 8, Loyd 5, Motiejunas 5, Ouattara 5, Hall 4.

Bourg-en-Bresse : 27 tirs sur 62 (5/22 à 3-pts), 13 LF sur 19, 33 rebonds (Risacher 11), 12 passes décisives (Lewis 4), 7 interceptions, 18 balles perdues.
La marque : Salash 12, Risacher 12, Kokila 8, Benitez 8, Rowland 7, Lewis 7, Julien 6, Mike 4, Massa 4, Brown 4.