LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
Une Roca Team remaniée s'incline face à Cholet

Une Roca Team remaniée s'incline face à Cholet

Sans la plupart de ses cadres, sans Sasa Obradovic, avec quatre français, Donta Hall, et cinq espoirs, la Roca Team a lutté avec Cholet tout au long de ces 40 minutes. Mais au bout du compte, elle a fini par s’incliner dans un match qui ne comptait guerre pour elle (66-79). Il faut retenir les belles promesses montrées par ces espoirs et notamment Mohammad Amini (12 points). Et des Français qui ont montré l’exemple. Les Monégasques peuvent maintenant pleinement se tourner vers mercredi. Un game 5 face au Fener qui vaudra de l’or pour tenter de retourner pour la deuxième fois consécutive au Final Four. Les Roca Fans, plus que jamais, vos joueurs auront besoin de vous ! Mobilisation générale attendue ! 

LE MATCH 

Pour cette der de la saison régulière de Betclic à domicile, c’est un match sans enjeu qui attend la Roca Team. Et surtout, sans manquer de respect à Cholet qui joue sa qualification pour les playoffs, la seule rencontre dans toutes les têtes est ce game 5 qui arrive mercredi face au Fenerbahçe. Avec une seule envie : celle de rejoindre le Final Four d’Euroleague pour la deuxième saison consécutive. D’autant plus que la première place du championnat français est déjà verrouillée.

En ce sens, Sasa Obradovic n’officiera pas sur le banc de touche. C’est un de ses adjoints Sergii Gladyr qui dirigera le groupe aujourd’hui. Ne sont pas là également Mike James, Jordan Loyd, Alpha Diallo, Jaron Blossomgame, Elie Okobo, Donatas Motiejunas. Ils sont tous laissés au repos dans l’optique du prochain choc. Ainsi que les convalescents John Brown III et Terry Tarpey. Parmi les professionnels, il y a Matthew Strazel, Yakuba Ouattara, Petr Cornelie, Mam Jaiteh et Donta Hall. Le reste du groupe est complété par les espoirs qui brillent cette saison.  

Logiquement, Matthew Strazel, Yakuba Ouattara, Mohammad Amini, Petr Cornelie et Mam Jaiteh débutent cette rencontre. Cholet fait la course devant grâce à l’adresse longue distance de Campbell, mais aussi un Hruban qui prend le dessus sur Amini à deux reprises. Les Roca Boys sont derrière au tableau d’affichage après ces 5 premières minutes de jeu. Sako est remuant en face dans la peinture et fait des dégâts (7-12). Yakuba Ouattara fait mouche à trois points, Matthew Strazel et Mam Jaiteh s’illustrent également.

Petr Cornelie et Mam Jaiteh sont présents dans la raquette, notamment au rebond offensif. Ils se montrent dominants dans ce domaine et permettent aux Roca Boys de rester dans les clous (12-13). Les deux français prennent le dessus sur leurs adversaires. Nicolas Vanel est le premier espoir à sortir du banc après plus de 7 minutes de jeu. Mohammad Amini sur un joli mouvement fait passer l’ASM devant (14-13). L’international iranien est en feu et ajoute un panier longue distance (17-15). À la fin de ce Q1, Monaco compte 5 points d’avance grâce à un gros shoot de Matthew Strazel (20-15).

Yakuba Ouattara plante un nouveau missile longue distance, mais Cholet revient très proche suite à une petite erreur d’inattention sur remise en jeu. Hruban, Campbell et Nzekweski permettent aux visiteurs de revenir à hauteur de la Roca Team (23-23). Mais en face, Mohammad Amini montre tout son potentiel en y allant de son and one en pénétration (26-23). Laurent Vila prend son premier temps-mort dans cette rencontre. À noter que David Mabu a fait son entrée sur le parquet, tout comme Auguste Cagnet. 

Cholet est dans la pénalité avec encore plus de six minutes à jouer dans ce second quart-temps. TJ Campbell une fois de plus perce le filet derrière l’arc, et Sako monte encore au dunk. Cholet reprend les commandes (26-28). Les Choletais appuient un peu plus avec Campbell, Sako et Goudou qui débloque son compteur à trois points. 4 points de retard pour la Roca Team, et Sergii Gladyr prend son premier temps-mort (31-35). 

Les deux formations se rendent coup pour coup durant ces 20 premières minutes. Le duel entre Mam Jaiteh et Sako dans la peinture fait des étincelles. Le Monégasque remet une fois de plus, les deux adversaires dos à dos (37-37). Finalement à la fin de ces deux quart-temps, les Roca Boys comptent une possession d’avance grâce à un T3 au buzzer de Matthew Strazel (40-38). 

Au retour des vestiaires, Sergii Gladyr ne change rien par rapport au premier acte. Il décide de repartir au front avec Matthew Strazel, Yakuba Ouattara, Mohammad Amini, Petr Cornelie et Mam Jaiteh. Les Roca Boys repartent pied au plancher avec un Mohammad Amini qui continue de se montrer adroit à longue distance. Mais Cholet reste proche à un petit point (45-44). 

Les deux formations poursuivent leur mano a mano. Alors qu’ils sont à 5 points derrière, les Choletais inscrivent un 7-0 pour reprendre les commandes de cette rencontre (49-51). Difficile de prédire l’issue de cet affrontement. Matthew Strazel remet les siens en ordre de marche avec un trois points qu’il affectionne particulièrement. Mais les visiteurs sont encore devant, et Sergii Gladyr prend un temps-mort (52-53). 

Sous l’impulsion de son pivot Nzekwesi, Cholet reste en tête au tableau d’affichage avec trois longueurs d’avance (55-58). Il est dominant, et fait jouer son physique impressionnant à chaque fois qu’il monte au cercle. À l’aube des dix dernières minutes, Yakuba Ouattara et ses coéquipiers sont à deux points derrière (56-58).

Ayayi marque deux points facilement et permet aux siens de récupérer un ballon juste derrière. Et il ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’il plante un trois points dans le corner gauche. L’ancien pensionnaire de l’Elan donne 11 points d’avance à ses coéquipiers, avec la bonne aide de Nzekwesi toujours dans le secteur intérieur (56-67). Le temps-mort est pris par Sergii Gladyr à 8 minutes du terme. 

Les Monégasques ne reviendront pas dans cette rencontre, malgré des jeunes qui n’ont rien voulu lâché jusqu’au bout. Finalement, c’est bel et bien Cholet qui s’impose « logiquement » dans cette rencontre (66-79). Bravo aux espoirs qui ont fait honneur au maillot rouge et blanc, et qui ont tout donné durant 40 minutes aux côtés des Matthew Strazel, Yakuba Ouattara and co. Dorénavant, cap sur mercredi, avec le match le plus important de la saison. La réception du Fener pour ce game 5 qui vaut de l’or. Les Roca Boys veulent aller chercher un deuxième Final Four consécutif. 

ILS ONT DIT 

Sergii Gladyr (entraîneur assistant de la Roca Team) : « Je retiens du positif au vu des circonstances. On a décidé de jouer de cette manière, ce n’est pas facile. Merci à nos joueurs, nos espoirs qui ont donné beaucoup d’énergie. Le résultat est évident, nous n’avons pas eu assez de rotations face à une bonne équipe de Cholet. Pour moi c’est toujours une bonne expérience. J’ai eu plus de professionnels sous ma main que l’an dernier à Blois. J’engrange, j’apprends, c’est une très bonne chose. J’ai apprécié aujourd’hui. Maintenant il faudra tout donner, tout laisser sur le terrain pour gagner. On ne va pas essayer, on va le faire. »

Laurent Vila (entraîneur de Cholet) : « On s’attendait à ce que l’équipe de Monaco soit remaniée de la sorte. Ce qui n’a pas aidé pour préparer le match. On a su rester dans le coup pendant les 30 premières minutes, pour accélérer par la suite au bon moment. À l’usure, à force de continuer les rotations, face à cet effectif d’un soir, ça a fini par sourire et c’est une bonne chose. »

Mohammad Amini (ailier de la Roca Team) : « Je suis très content d’avoir débuté dans le cinq de départ et d’avoir pu contribuer. Il y avait ma famille, mes amis, j’étais vraiment heureux. Même avec beaucoup d’espoirs, nous avons tenu longtemps, mais nous avons craqué sur la fin. Personnellement ? C’était un très bon sentiment. »

Gérald Ayayi (ailier de Cholet) : « Dans ce genre de contexte avec une situation particulière, on pouvait être perturbés. Il y avait en face de nous des joueurs qui ont moins l’habitude de jouer, et d’autres que nous ne connaissons pas. Eux ne nous ont sûrement pas scoutés, mais nous non plus, nous pouvions encore moins. On a fait une mauvaise première mi-temps, mais on a fini par prendre la mesure de cette équipe en trouvant des solutions. On savait que ça allait se finir par se jouer à l’intensité et ça a payé. Maintenant nous savons ce qu’il nous reste à faire lors de notre dernière rencontre face à Chalon. Gagner pour ne pas avoir à faire de calculs. »

LA FICHE TECHNIQUE 

À Monaco, salle Gaston-Médecin, Cholet bat l’AS Monaco 79-66 (15-20, 23-20, 20-16, 21-10)

Monaco : 20 tirs sur 53 (9/27 à 3-pts), 17 LF sur 24, 39 rebonds (Cornelie 9), 12 passes décisives (Strazel 7), 4 interceptions, 22 balles perdues. La marque : Strazel 16, Jaiteh 13, Amini 12, Cornelie 11, Ouattara 11, Hall 3, Vanel, Cagnet, Noudogbessi, Mabu.

Cholet : 32 tirs sur 64 (5/26 à 3-pts), 10 LF sur 21, 30 rebonds (Sako 8), 19 passes décisives (TJ Campbell 11), 11 interceptions, 8 balles perdues. La marque : Saxo 15, Hruban 14, Nzekwesi 13, TJ Campbell 11, De Sousa 8, Ayayi 7, Goudou 5, Stevenson 2, Salaun 2, Avea.