LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
Monaco tombe dans le piège à Saint-Quentin

Monaco tombe dans le piège à Saint-Quentin

Après une grosse débauche d’énergie et trois victoires importantes à la suite, la Roca Team s’incline sur le parquet de Saint-Quentin. Une défaite au buzzer, malgré un gros retour en deuxième mi-temps. Il s’agit de la troisième défaite de la saison en Betclic Elite pour les Roca Boys, au bout d’un match marqué par des absences majeures des deux côtés.

LE MATCH

Dans la foulée d’une victoire importante face à l’ASVEL en Euroleague, la dixième face à son rival du championnat de France sur la scène européenne, la Roca Team enchaîne avec une nouvelle rencontre de Betclic Elite. Pour la 27 journée du championnat, l’ASM se déplace du côté de Saint-Quentin. Dans l’Aisne, les Roca Boys retrouvent un promu ambitieux. Aux portes des play-offs, le SQBB veut continuer de prendre de l’avance sur la zone rouge et pourquoi pas rêver plus haut.

En cette fin de saison, l’équipe de Julien Mahé n’est pas épargnée par les blessures. Mathis Dossou-Yovo, MVP de Pro B et encore en vue cette saison, est touché à la cheville. Absence également pour Melvin Ajinça (sternum), toujours indisponible. Les Picards peuvent toutefois compter sur le renfort de Nolan Traoré, déjà qualifié dans la foulée de son arrivée depuis l’INSEP.

Côté Monaco aussi, la liste des absents est à rallonge. Suspendus par la LNB après leurs exclusions lors de la rencontre de Coupe de France face à la SIG Strasbourg, le coach Sasa Obradovic et Jaron Blossomgame ne sont pas du voyage dans les Hauts-de-France. Ainsi, c’est Mirko Ocokoljic qui revêt le costume de coach principal pour cette rencontre. Jordan Loyd et Mike James sont également laissés au repos, alors que Terry Tarpey se remet de son opération du ménisque de ce début de semaine. Pour ce match, le staff monégasque fait le choix d’un cinq de départ autour de Matthew Strazel à la mène, avec Yakuba Ouattara, Alpha Diallo, John Brown III et Donatas Motiejunas. Un cinq très solide, déjà parti ensemble à la bataille en Betclic Elite.

D’entrée, les Roca Boys sont patients et jouent leur jeu sans se laisser perturbées par la chaude ambiance du Palais des Sports Pierre-Ratte. La gonfle circule bien, et Alpha Diallo est trouvé totalement ouvert à trois-points : ça fait mouche ! Poussés par leur public, les joueurs du SQBB sont en feu sur cette entame de match. Alors que l’ASM peine à trouver le chemin du cercle, c’est Yiftach Ziv qui porte le scoring picard. Mirko Ocokoljic doit déjà prendre un temps-mort après cinq minutes de jeu pour permettre à l’équipe de se regrouper (9-5)

Un arrêt de jeu qui ne stoppe pas les velléités de Rayman et les siens. Des lancers de John Brown III et un tir en plein trafic de Matthew Strazel viennent stopper l’hémorragie (14-7). Les Roca Boys peinent à s’offrir de véritables opportunités de tir, face à la défense aussi agressive qu’intelligente offerte par Saint-Quentin. Pour finir ce premier quart-temps, Monaco appuie un premier coup sur l’accélérateur avec le panier au talent d’Elie Okobo, en isolation, et la claquette de Mam Jaiteh sur l’ultime remise en jeu (18-11).

Au retour sur les parquets, c’est Petr Cornélie qui mène la charge. D’abord avec le rebond décisif directement transformé, avant le jumpshot clair et net. Dans la foulée, l’intérieur tricolore assène un contre de l’autre côté du terrain, pour insuffler de l’énergie à tout le camp monégasque (24-17). Si Alpha Diallo envoie Mam Jaiteh au dunk, l’adresse longue distance fait toujours défaut aux Monégasques. Un vrai frein pour résister à cette entame de match survolé à Saint-Quentin, dans une chaude ambiance entre drapeaux et fanfare.

Après un nouveau temps-mort demandé par Mirko Ocokoljic, le jeune Espoir Mohammad Amini fait son entrée sur le terrain. C’est au rebond que les Roca Boys trouvent certaines solutions. Après une prise défensive de Petr Cornélie, Alpha Diallo finit en vitesse de l’autre côté du terrain, avec un lancer bonus. En sortie de temp-mort, Matthew Strazel fait parler sa vista avec la passe lumineuse direction Donatas Motiejunas. Le colosse lituanien finit au contact, et avec la faute ! C’est converti pour une possession à trois-points (34-27). Malgré ce retour monégasque, Saint-Quentin ne s’en laisse pas conter et finit fort. Avant la mi-temps, l’addition est atténuée par un tir difficile à l’angle zéro signé Donta Hall. L’ASM est à neuf points derrière à la pause (38-29).

Retour en force

Au retour des vestiaires, la défense monégasque sort les barbelés. Résultat : un ballon volé et la conclusion de l’autre côté du terrain par Yakuba Ouattara. Donatas Motiejunas est ensuite servi à l’intérieur, la petite danse et ça rentre. En panne offensive, en manque d’adresse (1/15 derrière l’arc à ce moment du match), l’ASM peine à renverser la tendance. Au contraire, en pleine confiance, c’est Saint-Quentin qui enfonce le clou, aussi bien de loin qu’au dunk (46-33).

Encore une fois, c’est Yakuba Ouattara qui souffle ce vent de révolte côté monégaque. Encore le panier au cœur du trafic, avant (enfin) le tir extérieur qui fait trembler les filets (48-37). Elie Okobo l’imite, avec le stepback signature à trois-points. Monaco est retour à la dizaine de points (50-40). Matthew Strazel trouve lui aussi une faille avec le floater, tandis que Saint-Quentin doit désormais se résoudre à concéder des fautes pour empêcher les Roca Boys d’aller jusqu’au cercle.

Au meilleur des moments, la Roca Team accélère et se relance totalement dans le match : Matthew Strazel et Alpha Diallo vont eux aussi se frayer un chemin jusqu’au panier, avant la nouvelle bombe d’Elie Okobo pour conclure ce très joli 3e quart-temps ! Au moment d’attaquer les dix dernières minutes, voilà Monaco de retour à une possession (50-47).

La furia monégasque continue au retour sur le parquet. Matthew Strazel réussit les lancers, tandis que Yakuba Ouattara allume la lumière à trois-points, un panier longue distance qui fait du bien à la Roca Team ! Pour revenir à égalité avec style, on retrouve la fameuse connexion OkobHall, avec le alley-oop dévastateur claqué par le pivot US… (54-54).

Sur son élan, l’ASM ne s’arrête plus, malgré les répliques du SQBB. Elie Okobo, en furie, fait de nouveau un petit miracle au fadeaway. Alors que Julien Mahé, coach de Saint-Quentin, écope d’une faute technique, Matthew Strazel convertit le lancer (57-57). Le duo Okobo-Strazel porte le scoring monégasque, avec des exploits chacun leur tour (62-65). Sur un nouveau panier en mode irrésistible, Elie Okoboss donne cinq points d’avance à Monaco, à deux minutes du terme (63-68).

Dès la sortie du temps-mort pris par le SQBB, en deux temps trois mouvements, les locaux reviennent à hauteur. Nate Johnson claque le contre, avant d’aller finir avec la faute… DMo répond avec un lancer pour prendre deux points d’avance à une minute de la fin. Encore une fois, Saint-Quentin recolle, avec Lucas Boucaud (69-69). Alors que Matthew Strazel croit donner l’avantage à Monaco à une douzaine de seconde de la fin, l’arbitre siffle marché… La balle revient au SQBB, qui parvient à déclencher un tir que Pfister fait rentrer grâce une claquette au buzzer. La salle et tout Saint-Quentin explose, tandis que la Roca Team concède sa troisième défaite de la saison en Betclic Elite. Cap sur la prochaine rencontre pour l’ASM, avec la réception du Zalgiris Kaunas ce jeudi 4 avril.

ILS ONT DIT

Yakuba Ouattara (capitaine de la Roca Team) : « On a concédé beaucoup d'erreurs défensive, et cette panne d'adresse nous coûte cher. Saint Quentin a montré beaucoup de volonté pour gagner, et notre début de match n'a rien arrangé. On savait que Saint Quentin allait être révolté. Ce soir, c'est le match de l'année.O n sait que les équipes qui jouent contre nous ont toujours cette énergie supplémentaire. Ils ont été très bien accompagnés par leur public, tout ça a donné un cocktail explosif. »

Nolan Traoré (meneur de Saint-Quentin) : « Gagner mon premier match en Betclic Elite au buzzer, c'est vraiment incroyable. On voulait absolument défendre agressivement et ça a payé. L'ambiance et le public nous ont portés pour aller chercher cette victoire. »

LA FICHE TECHNIQUE

Au Palais des Sports Pierre-Ratte, Saint-Quenti bat l’AS Monaco 71-69 (18-11, 20-18, 12-18, 21-22)

Saint-Quentin : 29 tirs sur 63 (7/21 à 3-pts), 6/9 LF, 31 rebonds (Olejniczak 6), 16 passes décisives (Boucaud 6), 9 interceptions, 10 balles perdues.
La marque : Johnson 17, Pfister 10, Schwartz 10, Boucaud 9, Ziv 9, Olejniczak 6, Traoré 5, Rayman 5.

Monaco : 25 tirs sur 69 (4/29 à 3-pts), 18 LF sur 26, 47 rebonds (Cornélie 8), 11 passes décisives (Okobo 4), 7 interceptions, 15 balles perdues.
La marque : Okobo 19, Strazel 11, Ouattara 9, Diallo 8, Motiejunas 6, Jaiteh 6, Cornélie 4, Hall 4, Brown III 2, Amini.