DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      
La Roca Team conforte sa place de leader

La Roca Team conforte sa place de leader

La Roca Team a débuté le mois d’avril sur la lignée de son mois de mars. Elle s’est logiquement imposée dans ce choc de Betclic Elite face au Boulogne-Levallois de Wembanyama (87-68), et malgré un grand Waters auteur de 31 points. Les Monégasques confortent un peu plus leur place de leader au classement, en prenant 3 victoires d’avance sur leur adversaire du soir. Une fois de plus, les hommes de Sasa Obradovic ont impressionné collectivement.

LE MATCH

Gaston-Médecin ne déroge pas à l’attraction de la saison Victor Wembanyama. La salle est à guichets fermés en ce dimanche soir pour accueillir Boulogne-Levallois. Avec en plus, une affiche digne de ce nom entre le leader et son dauphin. C’est dire ! Les Roca Boys ont l’occasion de prendre le large en tête de Betclic Elite en cas de succès. Pour cela Sasa Obradovic a décidé de laisser au repos Alpha Diallo, Jaron Blossomgame et Chima Moneke. L’entraîneur monégasque débute avec dans son cinq de départ Mike James, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, John Brown et Donatas Motiejunas.

Donatas Motiejunas prend le meilleur sur Wemby d’entrée pour donner le ton, mais derrière Boulogne-Levallois joue parfaitement le coup. Konaté dégaine à 9 mètres, et Sy par deux fois en transition se montre opportuniste. Un 7-0 encaissé qui oblige Sasa Obradovic a prendre un premier temps-mort après seulement trois minutes de jeu (2-7).

Le tempo est imprégné par les hommes de la capitale ce qui a le don d’agacer Sasa Obradovic sur son banc de touche. La réussite est maximale pour les Mets avec un Victor Wembanyama dissuasif dans la peinture, et un énorme Waters en attaque. Le meneur est très tranchant et donne 11 points d’avance aux siens (7-18). 18 points encaissés par la Roca Team en moins de 6 minutes. C’est trop.

La Roca Team n’y arrive pas et manque de réussite sur des shoots ouverts malgré une une belle intention de faire circuler la balle. Waters fait encore mal, et c’est Matthew Strazel qui sonne la révolte pour les Monégasques. Le meneur français dégaine à trois points, et se montre précieux en défense. Elie Okobo met trois lancers à son tour, avant de traverser le terrain pour aller dunker. Matthew Strazel au buzzer enflamme un peu plus Gaston-Médecin avec un trois points dans le corner. Les Roca Boys ne sont plus qu’à quatre petits points à la fin de ce Q1 (20-24).

Le début de second quart-temps est complètement fou avec des actions dignes du All-Star Game. Wembanyama manque son trois points et fonce au rebond pour lâcher une énorme claquette dunk. Avant que Yoan Makoundou ne lui rende la pareille avec deux dunks monstrueux qui font chavirer les fans. Vincent Collet demande le temps-mort, puisque Monaco n’est plus qu’à deux points (26-28).

Matthew Strazel est chaud comme la braise avec deux nouveaux missiles à trois points en mouvement. Stratosphérique de la part du meneur asémiste qui fait passer les siens devant (32-28). Les Mets ne s’affolent pas pour autant avec Thomas présent au rebond offensif, et Waters une fois de plus à trois points (32-33).

Collectivement la Roca Team impressionne, et récite sa partition. Bien qu’en face, Boulogne-Levallois reste en embuscade et fait mieux que résister. Matthew Strazel sert Yakuba Ouattara dans un fauteuil avant Donatas Motiejunas ne fasse mouche à trois points (37-33). Peu en réussite, Mike James se met au service des siens, avec une passe décisive pour Donatas Motiejunas. A la pause, Monaco compte finalement trois points d’avance (40-37).

Sasa Obradovic fait le choix de repartir sur cette deuxième période avec un cinq de départ identique. A savoir Mike James, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, John Brown et Donatas Motiejunas. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la Roca Team attaque ce Q3 pied au plancher. Un 10-2 d’entrée qui lui permet de créer un écart de onze unités en sa faveur (50-39). Donatas Motiejunas est omniprésent dans la peinture, et John Brown se montre toujours aussi précieux des deux côtés du terrain.

Victor Wembanyama tente de sonner la révolte, mais Jordan Loyd y va de son trois points (53-41). Après trois minutes, Vincent Collet demande le temps-mort. Bénéfique puisque Konaté règle la mire derrière l’arc (53-44). Waters est l’homme fort des Mets, et fait revenir ses coéquipiers à 7 points. Mais Elie Okobo avec sa petite spéciale fait mouche à trois points (58-48).

Malgré les exploits de Waters en face, la Roca Team a élevé le curseur en défense, et pousse les Mets à rendre plusieurs ballons au bout des 24 secondes de possession. Donta Hall se régale en transition avec un énorme dunk sur un service 5 étoiles d’Elie Okoko. A l’aube des dix dernières minutes, les hommes de Sasa Obradovic comptent finalement 8 points d’avance, la faute à un énorme T3 de Waters (62-54). Encore une fois.

Collectivement, Monaco prend le dessus. Mattthew Strazel et Elie Okobo portent les leurs avec la barre des dix points d’avance une nouvelle fois franchie (68-57). L’écart se crée un peu plus avec un trois points de Yoan Makoundou, un and one de Mike James, et un panier en pénétration d’Elie Okobo tout simplement injouable ce soir (76-60). La Roca Team gère parfaitement les 4 dernières minutes de cette rencontre pour s’imposer largement (87-68), et prend un peu plus ses distances en tête du championnat.

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Ce n’est jamais simple de bien démarrer ce genre de rencontre, avec une préparation quasi nulle. Par la suite, nous avons mis une bonne énergie collective ce soir, une fois de plus. C’est une très bonne chose de l’emporter de cette façon. Nos jeunes joueurs comme Matthew et Yoan répondent présents à chaque fois avec la manière dès que je fais appel à eux. Ce n’était pas une situation facile pour eux, mais match après match ils comprennent l’importance de leur rôle. C’est une bonne chose d’avoir pu reposer des mecs comme Alpha Diallo et Jaron Blossomgame. »

Vincent Collet (entraîneur de Boulogne-Levallois) : « Jusqu’à la pause, c’était encore jouable, même si c’était moins bon. Après notre entame intéressante, c’est dommage de se faire reprendre aussi vite. Tout est devenu plus compliqué derrière. Nous n’avions plus la même solidité. On a donné plus de largesse et Monaco en a profité. Victor Wembanyama a été très bien défendu comme la dernière fois par un mec comme John Brown. Il n’a pas été bien servi. Malgré les blessures, je pense qu’on pouvait faire beaucoup mieux. Notre solidarité du début s’est évaporée et c’est ce qui nous a mis en difficulté. En plus de la qualité de notre adversaire. »

Elie Okobo (arrière de la Roca Team) : « On travaille bien en équipe. On monte en puissance au fur et à mesure des matchs et des entraînements. On emmagasine de l’expérience et c’est positif avec cette fin de saison qui nous attend. On arrive à ne pas paniquer car on est déjà passé par des moments comme ça que ce soit en championnat ou en Euroleague. La première place n’est pas encore acquise. Tout le monde veut battre Monaco et à chaque fois c’est un challenge. »

Matthew Strazel (meneur de la Roca Team) : « Sur ce début de match, nous n’étions pas dans le bon rythme. En sortie de banc, on a essayé d’apporter ça et c’est ce qui nous a permis de recoller rapidement. Je suis toujours très motivé en championnat. Le plus important c’est d’apporter une dynamique positive. Derrière, nous avons vraiment été au niveau collectivement. On ne veut pas se dire qu’on a bouclé la première place. Nous avons une certaine marge mais il ne faut pas se relâcher. On veut arriver en playoffs avec le maximum de confiance possible. »

Lahaou Konaté (ailier de Boulogne-Levallois) : « C’est un résumé de notre saison sur les gros matchs cette année. On débute bien et après on retombe dans nos travers. La balle ne circule plus, et nous ne sommes plus liés en défense. Face à Monaco, ça ne pardonne pas. C’est une sanction immédiate. On avait à coeur de bien faire ce soir, car on sait que les playoffs arrivent bientôt. On voulait avant tout répondre à leur défi physique mais nous sommes passés à côté. »

LA FICHE TECHNIQUE

A Monaco, salle Gaston-Médecin, l’AS Monaco bat Boulogne-Levallois 87-68 (20-24, 20-13, 22-17, 25-14)

Monaco : 29 tirs sur 73 (10/32 à 3-pts), 19 LF sur 24, 39 rebonds (Makoundou 8), 19 passes décisives (James 7), 7 interceptions, 8 balles perdues.

La marque : Okobo 21, Strazel 16, Motiejunas 14, Loyd 8, Ouattara 8, Makoundou 7, James 5, Brown 4, Hall 4.

Boulogne-Levallois : 26 tirs sur 56 (8/22 à 3-pts), 8 LF sur 11, 36 rebonds (Wembanyama 14), 14 passes décisives (Waters 5), 4 interceptions, 19 balles perdues.

La marque : Waters 31, Wembanyama 8, Sy 8, Thomas 8, Konaté 6, Traoré 3, Coulibaly 2, Jones 2, Ho You Fat, Ba.