DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      
La Roca Team tient à son invincibilité en championnat

La Roca Team tient à son invincibilité en championnat

Sans Mike James et Adrien Moerman laissés tous les deux au repos, la Roca Team a fait le job à la maison contre Bourg-en Bresse (98-94). Comme lors des deux derniers matchs, elle a joué à se faire peur en dilapidant une avance de 17 points. En équipe et en costauds, les Monégasques ont repris leur esprit dans le quatrième quart-temps après être passés complètement au travers au retour des vestiaires. Un nouvel avertissement sans frais, dont il faudra se méfier lors de la prochaine rencontre en Euroleague, sur le parquet de l'Olympiakos, un des favoris annoncés au Final Four cette année.

LE MATCH

Pour cette rencontre de Betclic Elite face à Bourg-en-Bresse, le but était de rester invaincue pour la Roca Team. Pour cela, Sasa Obradovic a décidé de laisser au repos Mike James et Adrien Moerman présent sur la feuille de match mais qui n'est pas entré en jeu. Le tacticien monégasque aligne dans son cinq de départ Matthew Strazel, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, John Brown et Donatas Motiejunas.

Donatas Motiejunas est en échec en ce début de partie, et les Monégasques ont du mal à mettre leur jeu en place. Mais Bourg-en-Bresse ne parvient pas en profiter et petit à petit les Roca Boys vont lancer la machine. Yakuba Ouattara a faim et se montre omniprésent des deux côtés du terrain. L’ailier français dégaine à trois points, puis se montre efficace en pénétration, et récupère de précieux ballons en défense. Ajouté à ça un Donatas Motiejunas qui règne en maître dans la peinture, et voici un premier écart de fait (18-11).

Le Yak a inscrit 9 points dans ce premier quart-temps, et DMO en est à 7 unités au compteur. En face, la Jeu résiste grâce à son adresse à trois points. Mais à ce petit jeu-là, elle a trouvé un adversaire de taille en la personne d’Elie Okobo. Jour de son anniversaire le meneur asémiste prend feu avec deux bombes coup sur coup derrière l’arc (28-17). Sur un rebond offensif de Yoan Makoundou, l’ASM garde ses 11 points d’avance à la fin du Q1 (30-19).

Elie Okobo continue son festival et se montre insatiable pour la défense des Bressans avec un nouveau and one. Et quand il ne peut pas aller au bout, il régale ses coéquipiers à l’image de ce alley-oop pour Donta Hall (35-21). Les visiteurs s’appuient une fois de plus sur leur réussite à trois points avec deux paniers longue distance de Chassang et Mike. Sasa Obradovic demande dans la foulée le temps-mort (35-27).

L’attaque monégasque brille de mille feux et se régale sur les ballons de transition, mais derrière l’arc aussi avec des missiles qui font mouche. A l’arrière Matthew Strazel et Jordan Loyd se trouvent à merveille. Le meneur français anime parfaitement le jeu rouge et blanc. La marque est partagée entre tous les joueurs sur le terrain, et la barre des 50 points marqués est franchie alors qu’il reste encore trois minutes à jouer en première période (50-33). A la pause, la Roca Team peut compter sur un matelas confortable avec 14 points d’avance (55-41). Un premier acte très abouti collectivement comme souvent depuis le début de cette saison.

Au retour des vestiaires, Sasa Obradovic décide de repartir sur le terrain avec Matthew Strazel, Jordan Loyd, Yak Ouattara, Yoan Makoundou et Donatas Motiejunas. Et cette deuxième période ne débute pas de la meilleure des manières avec un relâchement coupable. De nombreux ballons sont perdus, et la Jeu en profite sur du jeu de transition avec Palmer et Floyd pour revenir à cinq petits points (57-52).

Signe que Sasa Obradovic ne veut rien laisser filer cette saison, il fait rentrer sur le terrain Alpha Diallo, préservé jusqu’à présent. Il remet quelque peu de l’ordre dans la maison monégasque (63-54), mais des nouvelles pertes de balle coûtent cher, et ce diable de Floyd en profite encore pour rapprocher un peu plus les siens à une toute petite possession (63-62). La Roca Team a complètement galvaudé ce troisième quart-temps et a encaissé un terrible 29-11. A dix minutes du terme de cette partie, là voilà derrière de quatre unités (66-70).

Bien qu’en difficulté, les Roca Boys trouvent des ressources en resserrant la vis en défense. En transition, Jaron Blossomgame en profite pour remettre les deux équipes dos à dos au tableau d’affichage (76-76). Gaston-Médecin très bien garni pour cette rencontre est bouillant, et joue à merveille son rôle de sixième homme. Le mano a mano se poursuit entre les deux formations qui se rendent coup pour coup. A trois minutes du terme de cette rencontre, elles sont toujours à égalité (83-83). Et à l’entrée du money-time la situation est identique (87-87). Jordan Loyd et Alpha Diallo en bons leaders prennent les choses en main et permettent aux Roca Boys de respirer un peu mieux à 1’30 du terme (91-87). Avant que Jaron Blossomgame n’en rajoute une couche d’un dunk monstrueux ligne de fond (93-87).

Bourg n’abdique pas et dans le sillage de son duo intenable Floyd-Palmer revient encore très près (93-92). La suite s’apparente à une partie d’échecs avec Jordan Loyd qui ne tremble pas sur la ligne des lancers (97-94). Palmer a la balle d’égalisation mais la grosse défense de John Brown le force à prendre un shoot compliqué dans le corner qui ne touche pas le cercle. Alpha Diallo en met un sur deux sur l’action qui suit et c’est suffisant pour s’imposer (98-94). Que ce fut dur, mais la Roca Team est toujours invaincue en championnat avec 6 victoires en autant de journées.

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « C’est un enchaînement de matchs très dur avec peu d’heures de repos et de sommeil. C’est encore le même scénario que contre le Maccabi et le Pana. On joue un très bon basket pendant 20 minutes. Après on se relâche, et en face c’était une bonne équipe qui en a profité pour revenir. Au final c’est important avant-tout de gagner cette rencontre, même si je ne suis pas très satisfait du second acte. On a montré du caractère sur la fin pour aller chercher cette victoire, et c’est positif. »

Jordan Loyd (meneur de la Roca Team) : « Bourg-en-Bresse a fait un très bon match en face. Nous avons pris les actions les unes après les autres sur la fin de cette partie pour gérer au mieux ce suspense. Au final nous l’avons emporté, mais on doit faire mieux au retour des vestiaires. On ne peut pas se permettre à chaque fois de dilapider de telles avances et se faire peur sur la fin. On doit rester focus pour la suite à ce niveau-là, et faire attention. Ca doit nous servir de leçon pour les prochaines fois. »

Frédéric Fauthoux (entraîneur de Bourg) : « Quand on arrive sur un terrain de basket c’est pour gagner. Même à Monaco. Et en ce sens il y a énormément de frustration à l’arrivée. Malgré notre première période moyenne, nous sommes toujours restés dans la rencontre. Je pense qu’il y avait cette appréhension de jouer contre un gros calibre. Lors du second acte, on a été des acteurs de cette partie. Il faudra avoir la même attitude en permanence. Sur la fin de match, il y a de l’agressivité des deux côtés. Mais au final on shoote 10 lancers de moins qu’eux. Ca n’a pas joué en notre faveur. C’est dur pour les joueurs et leur investissement. »

Alexandre Chassang (ailier-fort de Bourg) : « Il y a des regrets, c’est évident. Ils ont été très adroits en première période, et dans le second acte nous avons mis plus d’impact et de volonté en défense. En face, il y avait du talent à l’infini avec un gros banc, mais on le savait. On a su rivaliser et c’est dommage pour la défaite. On doit retenir que nous sommes cohérents depuis deux matchs. Il nous a manqué un peu de lucidité dans le money-time, ils ont su faire un ou deux stops en plus que nous. A nous de se baser sur ce genre de performance pour rester sur cette lignée jusqu’à la fin de la saison. »

LA FICHE TECHNIQUE

A Monaco, salle Gaston-Médecin, l’AS Monaco bat la JL Bourg 98-94 (30-19, 25-22, 11-29, 32-24).

Monaco : 34 tirs sur 59 (9/17 à 3-pts), 21 LF sur 29, 30 rebonds (Motiejunas 5), 21 passes décisives (Loyd 9), 8 interceptions, 12 balles perdues.

La marque : Loyd 18, Okobo 15, Blossomgame 12, Diallo 11, Ouattara 9, Strazel 9, Motiejunas 7, Makoundou 7, Hall 6, Brown 4.

Bourg : 34 tirs sur 61 (9/19 à 3-pts), 17 LF sur 19, 28 rebonds (Mike 8), 19 passes décisives (Benitez 8), 8 interceptions, 12 balles perdues.

La marque : Palmer 25, Floyd 25, Chassang 12, Mike 10, Benitez 9, Courby 5, Pelos 3, Massenat 3, Kokila 2, Julien.