LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS - LA VENTE DES ABONNEMENTS 2024/2025 OUVRIRA LE 1er JUILLETT      
La Roca Team à une marche du titre

La Roca Team à une marche du titre

La Roca Team a remporté un véritable bras de fer ce soir face à son grand rival Villeurbanne (83-80). Une rencontre digne du niveau Euroleague en termes d’intensité. Les leaders ont assuré avec Dwayne Bacon et Mike James en chefs de file. La troupe de Sasa Obradovic mène 2-1 dans cette série tant attendue en finale. La voilà tout proche de décrocher le premier titre de champion de France de son histoire. La première occasion se présentera dès mercredi soir, toujours à Gaston Médecin. Mobilisation attendue !

LE MATCH

Après la gifle reçue lors du match 2 à Villeurbanne, Monaco doit réagir à la maison pour ne pas se retrouver au pied du mur. Pour cette première des finales de Betclic Elite à Gaston Médecin, Sasa Obradovic a décidé de garder le même groupe, ce qui veut dire que Donta Hall n’est pas sur la feuille de match par rapport au quota d’étrangers autorisé. L’entraîneur monégasque apporte des changements dans son cinq de départ avec Will Thomas et Jerry Boutsiele dans la raquette, qui débutent aux côtés de Mike James, Alpha Diallo, et Yakuba Ouattara.

Pour l’Asvel qui arrive en Principauté complètement revigoré et avec la ferme intention de frapper un grand coup, TJ Parker a fait dans le classique. Elie Okobo, Marcos Knight, William Howard, David Lighty, et Moustapha Fall entament cette partie.

Dans une ambiance des grands soirs, les deux formations se rendent coup pour coup d’entrée de jeu, contrairement aux deux premiers matchs ou chaque équipe avait pris le large. Will Thomas et Yakuba Ouattara dégainent derrière l’arc, tandis que l’Asvel est toujours aussi efficace en transition (8-8).

Moustapha Fall, le pivot de Villeurbanne pose de gros soucis à la Roca Team qui ne parvient pas à l’arrêter dans la peinture. Il en est à 8 points en à peine plus de six minutes. La réplique est constamment donnée par Mike James qui a décidé de prendre le jeu à son compte (14-14). Les visiteurs marquent des paniers trop facilement dans ce Q1, à l’image de Jones et de Lighty une nouvelle fois (16-20). Les Roca Boys sont menés de quatre points.

En difficulté, la Roca Team s’en remet à son capitaine Léo Westermann, et la grinta défensive de Donatas Motiejunas qui s’arrache pour récupérer un ballon avec l’aide de Paris Lee. TJ Parker prend le premier temps-mort de ce match après 12 minutes disputées (20-21). Le meneur français est au four et moulin des deux côtés du terrain, et l’intensité monte un peu plus d’un cran (22-25).

Décalé par Mike James dans le corner, Paris Lee fait exploser Gaston Médecin en égalisant d’un T3 (25-25). Bia repetita sur l’action qui suit, malgré un grand Fall qui abat un chantier énorme dans la raquette en continuant de peser de tout son poids sur ce game 3 (28-27).

Le curseur défensif a été sacrément revu à la hausse par l’ASM, avec un Paris Lee fidèle à son habitude qui gêne les Villeurbannais. Mike James en attaque fait le job avec ses 8 points et 6 passes déjà, en envoyant Dwayne Bacon seul au cercle en transition (32-27). Le vrai visage des Monégasques façon Euroleague est bel et bien là.

Les Roca Boys sont dans l’euphorie et le trio James-Lee-Bacon fait des ravages. A eux seuls, ils viennent d’infliger un 12-0 à l’Asvel (37-27). Mais les Rhodaniens n’abdiquent jamais, et Marcos Knight sonne la révolte en transition, avant que David Lighty ne mette ses deux lancers (37-31). D’autant plus qu’Alpha Diallo a été pénalisé dans cette première période avec trois fautes à son actif.

A la pause tout reste à faire avec six points d’avance pour la Roca Team (39-33). Le combat est acharné entre les deux formations. Un spectacle de haut niveau pour ce match 3.

Sasa Obradovic a décidé de revenir des vestiaires avec Paris Lee, Mike James, Dwayne Bacon, Will Thomas et Jerry Boutsiele. Choix payant puisque Paris Lee s’envole une fois de plus à trois points (42-33). Dans ce duel de meneurs, Elie Okobo réplique tout de suite avec un and one (42-36).

La lutte est incroyable entre les deux rivaux, et personne ne veut lâcher le morceau. En tribunes aussi, l’ambiance est clairement montée d’un ton avec des Roca Fans à l’unission derrière les leurs. Elie Okobo connaît un passage faste en attaque, et permet aux siens de revenir à un tout petit point (49-48). Sasa Obradovic prend tout de suite un temps-mort.

C’est le moment choisi par Dwayne Bacon pour prendre feu. A lui seul, il inscrit un 7-0 sur des moves dont il a le secret, et redonne un peu d’air à la Roca Team (56-48). Les Monégasques ont la balle pour arriver à +10, mais c’est l’Asvel qui recolle une nouvelle fois finalement. A l’aube du dernier quart-temps, le suspense reste entier (59-56).

La troupe de Sasa Obradovic continue de faire la course en tête avec Mike James et Donatas Motiejunas qui sont déterminants (63-56). L’Asvel s’accroche encore dans le sillage d’Elie Okobo et ce mano a mano devient de plus en plus irrespirable au fil des minutes. A six minutes du terme, l’ASM compte 5 points d’avance (67-62).

Dwayne Bacon est dans un grand soir. Un soir où il est très difficile d’arrêter l’ailier américain. En témoigne cette action qui le voit enfoncer littéralement David Lighty (70-63). Mike James enflamme les supporters sur un T3 sur la tête de Fall, mais ce dernier répond dans la peinture de l’autre côté du terrain. Avant que Jones ne rapproche les deux équipes à une possession alors qu’on entre dans le money-time (73-70).

Le travailleur de l’ombre si précieux qu’est Will Thomas trouve son spot ligne de fond et fait du bien au meilleur des moments (75-70). Mais Jones une fois de plus en pénétration est d’un réalisme glacial (75-72). Donatas Motiejunas est alors trouvé dans le corner derrière l’arc ? C’est dedans ! Gaston Médecin est aux anges. Six points d’avance et il reste 1’10 à jouer.

Les Roca Boys défendent comme des morts de faim, mais Elie Okobo en bout de possession marque à trois points avec la planche (78-75). Il est tout proche de récidiver pour égaliser, mais cette fois ça ne rentre pas. Paris Lee est envoyé sur la ligne des lancers. Le meneur US ne tremble alors que Gaston Médecin est debout à l’unisson.

Gist bien servi par un Okobo muselé trouve la faille à son tour derrière l’arc à six secondes de la fin (80-78). Les Monégasques assurent l’ultime remise en jeu, et c’est une nouvelle fois Paris Lee qui se colle aux lancers. 1/2 cette fois pour lui. L’Asvel a la balle pour envoyer les deux équipes en prolongation, mais Mike James fait faute intelligemment sur Elie Okobo. Le meneur français met les deux alors qu’il voulait manquer le second (81-80). Rocambolesque.

Au final Will Thomas scelle définitivement le sort de ce game 3 en inscrivant ses deux lancers (83-80). La Roca Team aura donc l’occasion de décrocher le premier titre de son histoire mercredi devant ses supporters à Gaston Médecin. Pour cela, il reste une immense bataille à livrer. 40 minutes pour toucher le graal suprême.

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « On a été un peu nerveux mais nous avons fait une belle première période. Je pense que les deux équipes ont joué à un très haut niveau. C’est une belle promotion pour le basket français. On aurait pu tuer le match plus tôt mais ils sont restés en vie grâce à Okobo et Jones. Maintenant on doit se régénérer et être prêt pour le game 4. L’Asvel est très forte en début de partie, donc on devra bien commencer ».

Dwayne Bacon (ailier de la Roca Team) : « On a des bons joueurs et on sait qu’on peut remporter ce titre. Nous avions à coeur de réagir après cet échec lors du match 2 à Villeurbanne. On a deux formations qui sont à peu près équivalentes. C’est à celle qui fera le plus de stops défensifs qui parviendra à décrocher le titre. Pour moi c’est très important d’y parvenir. En tant que joueur, on veut gagner des titres. On revient à la maison pour ça encore mercredi. On sera présent et on sera encore plus agressif ».

T.J. Parker (entraîneur de l’Asvel) : « La série n est pas finie. Il y a 2-1, et il reste un match mercredi soir. On a pas perdu beaucoup de ballons, on contrôle le rebond sur la fin et c’est un peu sur notre réussite à trois points que ça se joue. Mais les joueurs se battront jusqu’au bout comme ils l’ont toujours fait ».

Elie Okobo (meneur de l’Asvel) : « La série n’est pas terminé. On a perdu aujourd’hui mais il y a encore un match mercredi. Pour jouer ce match 5, on sait ce qu’on doit faire. A chaque quart-temps il y a eu deux trois minutes qui nous pénalisent. L’adresse nous a fait aussi défaut. Mercredi ce sera un match défensif, on devra mettre beaucoup d’énergie, et surtout être performant pendant 40 minutes ».

LA FICHE TECHNIQUE

A Monaco, salle Gaston Médecin, l’AS Monaco bat Villeurbanne 83-80 (16-20, 23-13, 20-23, 24-24)

Monaco : 29 tirs sur 53 (9/17 à 3-pts), 16 LF sur 21, 28 rebonds (James & Thomas 6), 13 passes décisives (James 10), 3 interceptions, 12 balles perdues.

La marque : Bacon 19, James 16, Lee 15, Motiejunas 12, Thomas 11, Ouattara 5, Boutsiele 3, Westermann 2, Diallo.

Villeurbanne : 31 tirs sur 66 (3/22 à 3-pts), 15 LF sur 19, 30 rebonds (Fall, Lighty & Howard 5), 11 passes décisives (Okobo 4), 9 interceptions, 7 balles perdues.

La marque : Okobo 25, Fall 16, Jones 15, Lighty 12, Knight 4, Gist 3, Osetkowski 3, Howard 2, Lacombe.