Une très forte accélération !

Une très forte accélération !



Deux journées, deux victoires en EuroCup pour la Roca Team, et capitaine Dee Bost déjà 3e meilleur marqueur de la compétition (23 points de moyenne) : l'AS Monaco aime toujours autant l'Europe et face aux Lituaniens de Lietkabelis Panevezys, le spectacle a encore été au rendez-vous à Gaston-Médecin (82-57). Avec un 3e quart-temps de folie (35-8) qui a fait exploser la résistance balte.

La Roca Team démarrait au quart de tour : Darral Willis allumait la mèche à 3-pts, Will Yeguete décalait Dee Bost : un 5-0 en hors d'oeuvre... Et puis 7-0 avec Marcos Knight déjà chaud.

Mais Lietkabelis sortait très rapidement de sa réserve. Valinskas, le shooteur à 3-pts, ne se faisait pas prier pour envoyer deux flèches de loin à la première ouverture (7-6). Le camp lituanien s'appliquait au repli défensif rapide et enclenchait la bataille du rebond. La Roca Team s'y employait aussi, le match avait vraiment débuté.

Marcos Knight trouvait le cercle dans un bel équilibre et Darral Willis  lui emboîtait le pas. Le camp lituanien faisait bien bouger la balle et récitait alors un basket solide.Le meneur Kyle Vinales et Gytis Masiulis trouvaient la cible. Avec Gintvainis, Lietkabelis prenait pour la 1ère fois l'avantage (21-22, 12e).

Darral Willis au dunk, un move grande école de Mathias Lessort main gauche, la Roca Team tranchait des positions dessous (26-24)...  Khadeen Carrington ne trouvait pas la cible mais se battait au rebond et en défense. Mathias Lessort contrait Maric dessous. Le pivot martiniquais était omniprésent dans ce QT2 : 8 pts, 7 rebonds, 2 passes, 1 contre et 15 d'évaluation à la pause pour l'international de la Roca Team, dans la foulée de sa prestation haut de gamme contre Roanne.

35-34 à la pause, tout était à faire.

Dee Bost enclenchait la vitesse dès la reprise. Captain Dee provoquait 3 lancers puis allait chercher un T3 bien propre derrière la ligne : 44-36 et temps-mort lituanien.

49-36 avec la très grosse défense en prime. L'SM avait changé de braquet. Masiulis à 3-pts mettait fin à la pénurie balte, mais JJ O'Brien aussi montait en température. Cette fois, les nombreux ballons récupérés et le jeu rapide de la Roca Team taillaient des brèches dans la résistance de Panevezys (53-39 avec Marcos Knight).

Masiulis résistaiit encore à 3-pts, mais Marcos Knight sortait le jump qui tue derrière la ligne (56-42, 27e) et la claquette de Darral Willis (58-42) soulignait l'emprise de la Roca Team. Marcos Knight était intenable, les rebonds offensifs du grand Darral mettaient au supplice Panevezy et c'était le + 20 qui s'affichait au tableau (62-42, 28e).

Dee Bost lançait la contre-attaque et se plantait aux 3-pts : ficelle ! 21 points pour captain Dee et 15 pour Knight qui partait au lay-up (68-42). Marcos Knight volait tous les ballons et régalait même au dunk ! Gaston-Médecin rugissait de plaisir et l'addition s'envolait (70-42, 30e). 35-8 dans le QT3 : une tornade de folie nommée Roca Team.

Hormis les lancers, captain Dee ne ratait - absolument - plus rien, y compris le shoot en équilibre sur une jambe dans le corner avec la faute, après un festival de dribbles (76-46, 34e). Coach Z ouvrait largement son banc, la Roca Team pouvait gérer, s'offrant une fin de match tranquille après ce 3e quart-temps littéralement explosif qui restera dans les mémoires.

Prochain rendez-vous mercredi prochain contre Anvers à la maison : on en redemande !


Ils ont dit


Zvezdan Mitrovic (coach de la Roca Team) : « En seconde mi-temps, on est devenus agressifs sur tous les aspects du jeu, on a trouvé le rythme en attaque et la marque s’est envolée ».

Dee Bost (capitaine de la Roca Team) : « On est devenus agressifs dans le 3e quart-temps et tout s’est bien enchaîné. Nous sommes ambitieux dans cette  EuroCup.Mais on peut encore mieux jouer ».

Nenad Canak (entraîneur de Lietkabelis)  : « On a déjà connu une mésaventure similaire contre Bologne. Subitement, on oublie les règles de base et tous nos plans de jeu. Face à une équipe comme Monaco, ça ne pardonne pas ».

Gytis Masiulis (ailier de Lietkabelis) : « En 2e mi-temps, on s’est mis à jouer plus soft, on a commis des pertes de balles stupides. On a complètement perdu le contrôle, c'est décevant ».



La fiche technique

A Monaco, Roca Team bat Lietkabelis Panevezys 82-57 (17-17, 18-17, 35-8, 12-15).

927 spectateurs.

Monaco : 23 tirs sur 44 (8 sur 23 à 3-pts), 12 lf sur 21, 35 rebonds (Lessort 9), 12 interceptions, 15 passes décisives (Bost et Lessort 3), 9 balles perdues.
Marqueurs : Bost 25, Knight 16, Willis 14, Lessort 11, O’Brien 7, Carrington 5, Ndoye 2, Yeguete 2, Saunders, Choupas, Demahis-Ballou, Ratton.

Lietkabelis : 13 tirs sur 32 (7 sur 21 à 3-pts), 10 lf sur 12, 37 rebonds, 3 interceptions, 13 passes décisives, 23 balles perdues.
Marqueurs : Masiulis 13, Normantas 11, Valinskas 10, Vinales 9, Maric 6, Gintvainis 3, Barnies 3, Maldunas 12, Likpevicius, Venskus.