Le tour de force face à Andorre (81-73)

Le tour de force face à Andorre (81-73)



Et de quatre ! Face à une très solide équipe de Morabanc Andorre, la Roca Team est allée puiser dans ses ressources pour signer sa 4e victoire en Eurocup et la première à domicile.

Un tour de force réalisé sur les ailes d’un quatuor majeur : Yakuba Ouattara (19 points, 4/6 à 3 pts, 9 rebonds, 4 passes!), Gerald Robinson, déjà en forme pour son retour (20 pts à 6/9, 3 rebonds, 5 passes), Elmedin Kikanovic (14 pts, 4 rebonds) et Zeek Jones (13 pts, 6 rebonds, 3 passes) ont sorti le grand jeu face à la Principauté des Pyrénées. Histoire de pimenter le spectacle, Yakuba a sorti la panoplie des dunks dont il a le secret. Au grand plaisir des fans…

Pour l’ASM, la vue du Top 16 se précise, même si comme l’a encore précisé Sasa Filipovski, à chaque étape suffira sa peine… Pour faire la décision face à cette équipe d’Andorre, habituée aux dures joutes de la Liga ACB, la Roca Team a dû livrer combat jusqu'au bout.

Très bien partie dans cette rencontre (16-8), avec une belle présence dans la peinture notamment, la Roca Team subissait quelques oublis défensifs, laissant Moussa Diagne et Andorre recoller au score (44-44 à la pause). D'emblée, en début de seconde période, l'ASM produisait un gros effort, défensif notamment, et s'offrait un break (61-53). C'était sans compter sur la capacité de résistance du Morabanc et sur le coup de la panne au plan offensif. Tandis que l'ASM restait longtemps bloqué à 61, Andorre virait en tête par Strevic (61-64, 5 minutes à jouer).

Yak Ouattara, déjà énorme à Istanbul la semaine passée, répondait par un 3-pts salvateur. Poussée par son public, c'est toute la Roca Team qui retrouvait alors le sens de la marche. Gerald Robinson (panier, interception) surgissait pour donner un petit break à l’ASM (71-67), remis en question par un T3 de l’Italien Vitali (71-70, 38e). Quel suspense  ! Dans ce bras de fer, la Roca Team gagnait la bataille de l’adresse et des rebonds offensifs.

Zeek Jones perçait à son tour la cible de loin. Et c’est Kikanovic (panier, rebonds, lancers) qui se chargeait de terminer le match comme il l’avait commencé, en mode grand joueur.
81-73 : dans le duel des Principautés, la Roca Team a chèrement défendu son territoire.
Au pied des Alpes, l'air des sommets n’est plus très loin.

Ils ont dit


Sasa Filipovski (entraîneur de Monaco) : « Je respecte beaucoup Andorre, c’est une équipe agressive, difficile à arrêter. On a connu des problèmes défensifs en première mi-temps. Ensuite, on a rectifié en défense, nous avons pris des rebonds et rentré des shoots importants. Le retour de Gerald (Robinson) était important dans la rotation, bientôt nous aurons aussi Paul (Lacombe) avec nous. Félicitations à mes gars. Le Top 16 ? Nous y allons étape par étape ».

Ibon Navarro (entraîneur du BC Andorre) : « En première mi-temps, on n’a pas réussi à stopper le jeu vertical de Monaco. En seconde période, on a essayé de contrôler, mais Monaco nous a fait mal sur des rebonds et à 3-points ».

Shayne Whittington (intérieur du BC Andorre) : « On a joué dur 35 minutes, mais ce n'était pas assez, à l'image des rebonds qu'on laisse échapper sur la fin. Monaco a rentré les shoots. Il nous faut encore travailler ».

La fiche technique:

A Monaco, salle Gaston-Médecin, AS Monaco bat MoraBanc Andorre : 81-73 (18-19, 26-25, 17-12, 20-17).

AS Monaco : 30 tirs sur 65 (8/24 à 3-points), 13 lf sur 18, 36 rebonds (Ouattara, 9), 4 interceptions, 15 balles perdues, 15 passes (Robinson, 5).
Marqueurs : Lazeric Jones (13), Robinson (20), Ouattara (19), Hummer (4), Kikanovic (14), puis Barry (5), Needham (2), Jarrod Jones (4), Joseph.

Andorre : 29 tirs sur 56 (3/20 à 3-points), 13 lf sur 18, 36 rebonds (Stevic, 7), 7 interceptions, 12 balles perdues, 14 passes (Albicy, 4).
Marqueurs : Strevic (4), Albicy (6), Jelinek (12), Ennis (6), Whittington (7), puis Luz (8), Diagne (10), Shurna (4), Upshaw (6), Vitali (11).